Sortie « Printemps » dimanche 13 avril 2014 : « des moulins à vent aux moulins à eau »

C’est dans un épais brouillard que nous nous sommes retrouvés sur le parking face à Leclerc à Montayral-Fumel.

Après le casse-croûte «Club» et le briefing du Président organisateur de cette sortie et qui nous donnait également nos feuilles de route nous sommes repartis en direction de la vallée du Lot, puis Bias notre première visite. Restauré en 2006, le moulin de Bias a retrouvé sa fonction d’antan puisqu’une paire de meules en silex, entrainée par un rouet horizontal, produit de la farine selon une technique ancestrale. Nous avons visité également une exposition d’outils anciens ainsi qu’une authentique forge.

Puis nous nous sommes dirigés à pied vers « le Château des Assiettes », belle et ancienne maison bourgeoise du XVIIIe siècle de Désiré de Brondeau. Son fils, Léon, médecin et collectionneur, fait orner de céramiques les façades du logis avec des plats et assiettes en faïence et porcelaine anciennes incrustés dans le crépi. A l’intérieur nous trouverons une collection de journaux satiriques dont « le Triboulet » et des gravures du début du XXème siècle.

Puis l’heure du repas approchant nous sommes repartis vers Coulx pour faire halte au Moulin à vent. Une tour en pierres de tuf datant de 1799, d’une hauteur de 7 mètres abrite un mécanisme complet de mouture en parfait état de marche. Restauré entre 2000 et 2001, il est doté d’ailes à entoiler, larges comme celles des moulins du Quercy. Bien exposé au vent, le moulin se situe à 165 m d’altitude. Après le verre de l?amitié nous avons sorti nos paniers pique-nique de nos autos et nous nous sommes installé sur l’aire prévue à cet effet qui domine la vallée du Tolzac. Nous avons profité du four à pain et nous nous sommes régalés de ce bon pain frais, croustillant fabriqué et offert par l?association de rénovation du moulin.

Après la visite commentée du moulin, nous sommes repartis vers Casseneuil. Arrêt au moulin Beaujeau qui est une scierie qui fonctionne tantôt avec l’eau de la rivière La Lède, tantôt à l’électricité. Situé sur la commune de Casseneuil, en 1899 il était consacré à la fabrication de la farine de blé, il était composé de 1 roue de côté, 4 rouets à cuve 5 paires de meules. Il a été agrandi selon les besoins d’espace pour l’entreprise, il a été inondé à plusieurs reprises. Propreté, rangement, ordre, tel pourrait être la devise de cette scierie !

Après cette magnifique visite, nous allons à Villeneuve sur Lot faire un tour dans les ruelles de cette belle citée.

En fin d’après-midi nous repartions vers nos garages respectifs, les yeux remplis de toutes ces belles choses vues dans cette journée ensoleillée.